BONART_1280x150

Des expositions

Le Cercle des Beaux-Arts inaugure 'Colita. antiféminin'

L'exposition actuelle du Cercle de Belles Arts présente pour la première fois une sélection représentative du travail photographique de Colita. Il rassemble, outre divers matériels documentaires et audiovisuels, 94 des 176 photographies contenues dans l'ouvrage.

Mª Aurèlia Capmany. Barcelona,1978 © Archivo Colita Fotografía.
Le Cercle des Beaux-Arts inaugure 'Colita. antiféminin'
bonart madrid - 01/03/24

Le Cercle des Beaux-Arts et La Fábrica, en collaboration avec les Archives Colita, inaugurent l'exposition Colita. Antifémina, qui restera dans la salle Goya del Cercle jusqu'au 5 mai prochain. L'exposition récupère l'œuvre photographique de cet auteur fondamental, publiée sous forme de livre en 1977 sous le même titre, ainsi que les textes de l'écrivain Maria Aurèlia Campmany. Des images qui résonnent aujourd’hui avec la même intensité.

Il y a 46 ans, Colita (Isabel Steva Hernández) et Maria Aurèlia Capmany se réunissaient pour revendiquer le rôle des femmes dans une société sexiste. Chacun de leur métier, l'un, photographe et l'autre, écrivain, publièrent Antifèmina, qui fut rapidement retiré du marché, mais qui devint un livre culte critique et vindicatif. Dans ses pages, était représentée la vie quotidienne de ces êtres qu'elles considèrent comme marginalisés, la réalité « subversive » que les femmes ont toujours traînée avec elles. "Antifemina - écrit Mary Nash dans la préface du livre réédité - confronte l'imaginaire patriarcal collectif avec des discours textuels et visuels qui renversent le canon qui projetait le masculin comme norme universelle et excluait les femmes des grands récits."
Pour la préparation du livre, Colita a réalisé une revue de son travail jusqu'à présent, en sélectionnant dans ses archives photographiques des images de femmes de 1960 à 1976. Elle a récupéré des images des différents états et classes sociales dans lesquels la femme apparaît comme protagoniste : le monde des gitans de Somorrostro et de Montjuïc, des ouvrières des usines, de la vieillesse ou de la prostitution. Colita a proposé les images et Maria Aurèlia les a accompagnées d'un texte dans lequel elle pose, et pose au lecteur, des questions liées aux sujets abordés, toujours d'un point de vue féministe et sur un ton critique et vindicatif.

Des années plus tard, Colita et Francesc Polop, directeur de ses archives et commissaire de l'exposition, ont récupéré le projet en localisant et en restaurant les négatifs originaux. Le livre a finalement été réédité et publié en 2021 par les éditions Terranova et la Mairie de Barcelone.
L'exposition actuelle du Cercle de Belles Arts présente pour la première fois une sélection représentative du travail photographique de Colita. Il rassemble, outre divers matériels documentaires et audiovisuels, 94 des 176 photographies contenues dans l'ouvrage. Sa structure obéit aux dix chapitres qui composent la publication et qui abordent, sur un ton critique et didactique, la vieillesse, le mariage, le travail, la religion, la prostitution, la réification, la marginalisation, les modèles, le costume et la fleur. Il s'agit de la première exposition organisée après le décès de l'auteur en décembre 2023. C'est aussi son dernier projet, puisqu'il a été travaillé et imaginé dans les moindres détails, ce qui fait de l'exposition un hommage à sa trajectoire.

Le bien-fondé de ses dénonciations et de ses réflexions fait qu'aujourd'hui ce projet pionnier doit revoir le jour. À travers cette exposition, la valeur du livre est mise en valeur et la figure de deux femmes intellectuelles et courageuses qui ont lutté dans une époque de turbulences pour donner de la dignité au fait d'être une femme et parler du féminisme, de manière claire et directe, est valorisée. La conjonction de la vision profondément humaniste de Colita et des paroles réfléchies de Capmany nous offre un remarquable héritage de mémoire historique de la société issue de la longue dictature franquiste.

Le but de l'exposition est de mettre en valeur la force de ses images en les récupérant clairement à travers le travail d'un tirage soigné et moderne pour obtenir des copies dans toute leur splendeur et qui, dénuées de tout artifice, sont montrées frontalement pour nous interpeller à travers la vision. ils nous proposent.

Eude, genericinclassificables

Ils peuvent vous
intéresser
...

GC_Banner_TotArreu_Bonart_817x88