BANNER MY BESTYS 7

Des expositions

Louis Stettner et Paz Errázuriz protagonistes des expositions de photographie de la KBr Fundación MAPFRE

Le KBr Center de Barcelone consacre une rétrospective au photographe américain Louis Stettner, la première fois que son travail est présenté en Espagne dans une exposition avec plus de 180 photographies qui retracent sa carrière

Louis Stettner. Cercles concèntrics, en unes obres, Nova York Círculos, 1952 © Louis Stettner Estate
Louis Stettner et Paz Errázuriz protagonistes des expositions de photographie de la KBr Fundación MAPFRE
bonart barcelone - 06/06/24

La Fondation MAPFRE a présenté les expositions de photographies Louis Stettner et Paz Errázuriz qui peuvent être visitées du 6 juin au 15 septembre au centre KBr Fundación MAPFRE.

Les carrières de Stettner et d'Errázuriz se caractérisent par un fort engagement social. D'une part, celle du photographe américain pour sa ferme confiance dans l'être humain et, de l'autre, celle de Paz Errázuriz, qui donne la parole à des personnes qui, en raison de conditions différentes, ne sont généralement pas entendues.

Louis Stettner

Louis Stettner (New York, 1922-Paris, 2016) s'est formé à la Photo League School de New York. A Paris, il rencontre Brassaï, qui devient son mentor. Cependant, bien qu’il ait été pleinement immergé dans le débat sur la photographie historique pendant une grande partie du siècle dernier, son travail n’a pas été reconnu comme il le méritait à l’époque, peut-être parce qu’il n’est pas attribué à un certain style.

A cheval sur New York et Paris, sans jamais s'attacher à l'une des deux villes au détriment de l'autre, il reste ancré dans deux mondes à une époque où la plupart des photographes ne se rapportent qu'à l'un d'eux. En ce sens, son travail contient des éléments à la fois de l’esthétique de la photographie de rue new-yorkaise et de l’humanisme de la tradition française.

[fichier0dffa]

L'exposition, organisée par Sally Martin Katz, est composée de plus de cent quatre-vingts photographies couvrant l'ensemble de sa carrière, et comprend quelques images inédites, ainsi que certaines de ses œuvres en couleur, non exposées auparavant. transmis pour faire partie des fonds photographiques de la Fondation.

L'expérience de Stettner en tant que photographe pendant la Seconde Guerre mondiale a fortement conditionné sa conception de la vie, si présente dans toute son œuvre : une confiance ferme dans l'être humain. Influencé également par ses lectures littéraires et philosophiques (Platon, Karl Marx et Walt Whitman, fondamentalement) et par ses relations, à travers la Photo League, avec des photographes tels que Sid Grossman ou Weegee, qui lui ont transmis l'importance de la photographie en tant que Instrument de changement social, l'œuvre de Stettner nous offre, en somme, une vibrante célébration de la vie, du courage de l'homme pour affronter pleinement les adversités et la bonté de l'existence.

Avec cette vision générale comme fil conducteur, son œuvre couvre un large éventail de sujets, depuis les environnements urbains presque vides jusqu'aux scènes animées du métro new-yorkais, en passant par la routine des ouvriers et ouvriers pendant leur journée de travail ou les paysages montagnards du massif français de les Alpilles, déjà dans leur dernière époque. Tout au long de sa carrière, Stettner y revient fréquemment, notamment sur celles liées à son engagement social et à son souci des plus démunis.

[fichier482e0]

Paz Errazuriz

En 2018, et après avoir présenté la première rétrospective de l'artiste en Espagne, la Fundación MAPFRE a ajouté à sa collection 173 œuvres du photographe chilien Paz Errázuriz (Santiago de Chile, 1944). Dans le cadre du rendez-vous annuel de la programmation du KBr avec les Collections de la Fondation, cette exposition présente une sélection rigoureuse de ce fonds.

L'œuvre de Paz Errázuriz commence dans la seconde moitié des années 1970 au Chili, pays soumis à la violence et à la répression du régime de Pinochet (1973-1990), et se poursuit jusqu'à nos jours. Sans vouloir se définir comme un chroniqueur d’un moment précis, Errázuriz s’est concentré au cours de ces années sur la documentation de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont été ignorés par le régime.

[fichierc5207]

Sa carrière s'est toujours développée dans son pays d'origine. Dans ses images fortement engagées, l’auteure semble vouloir donner la parole à ceux qui ne sont habituellement pas entendus. Il photographie des espaces dans lesquels prédominent la marginalisation et l'isolement, mais les personnages qui les habitent sont toujours présentés sous l'angle de la confiance et du respect mutuel.

Errázuriz a continuellement choisi des sujets et représenté des individus situés en marge du discours hégémonique et de la bureaucratie. Ses séries sont peuplées de personnes âgées, d'enfants, de personnes ayant des problèmes de santé mentale, de prostituées ou d'Amérindiens, pour ne citer que quelques exemples.

Dans ses images, l'auteur montre en permanence une forte conscience sociale en tant que photographe, une grande importance accordée à la position éthique devant le monde, ainsi qu'un profond sentiment de respect et de proximité envers les personnes représentées et les sujets qui l'inquiètent. Un intérêt qui, au fil du temps, a entretenu et même intensifié cette coexistence et cette proximité avec les personnes représentées, comme en témoigne l'ensemble de l'œuvre qu'il a développée tout au long de sa carrière.

L'exposition se développe selon différentes sections qui vont de l'année 1979, lorsque Errázuriz commence à photographier, jusqu'aux travaux qu'il réalise en 2014. Tout au long de ce parcours, le visiteur découvrira ses séries les plus connues comme aujourd'hui La Manzana de Adán ( Pomme d'Adam) ou El infarto del alma (Crise cardiaque de l'âme).

Baner-generic-180x180_GC_Banner_TotArreu_Bonart_180x180

Ils peuvent vous
intéresser
...

GC_Banner_TotArreu_Bonart_817x88