JP_Bonart-1280x150px-Online-

Des expositions

La Fondation Gala-Salvador Dalí et La Roca Village présentent « L'éveil du mythe : Gala Dalí »

Le projet d'exposition représente un engagement commun à soutenir l'art, la mode, la créativité et la communauté.

Salvador Dalí i Gala en su casa de Portlligat, 1958 | © R. Descharnes / © Descharnes & Descharnes sarl 2024. Drets d’imatge de Salvador Dalí i Gala reservats. Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2024.
La Fondation Gala-Salvador Dalí et La Roca Village présentent « L'éveil du mythe : Gala Dalí »
bonart ville - 20/03/24

La Fondation Gala-Salvador Dalí et La Roca Village ont présenté L'éveil du mythe : Gala Dalí , un projet d'exposition d'un an qui explore la personnalité énigmatique de Gala à travers le prisme de sa collection de mode. Ouverte au public depuis le 19 mars, l'exposition redéfinit l'héritage de Gala, avec les contributions de l'illustratrice Carla Fuentes et du photographe Jordi Bernadó , entre autres.

Organisée par Bea Crespo , coordinatrice du Centre d'études daliniennes, et par Noelia Collado , directrice du contenu de La Roca Village, sous la direction artistique de Montse Aguer , directrice des musées Dalí, l'exposition se déroule en trois saisons de mode : la la première – intitulée Collection Printemps-Été – est présentée au Castell de Gala à Púbol, suivie de la deuxième saison Haute Couture en juin et de la Collection Automne-Hiver en octobre.

La collection Printemps-Été présente huit tenues portées par Gala et créées par d'illustres créateurs tels que Givenchy , Pierre Cardin et Christian Dior. Ces tenues montrent la personnalité caméléon de Gala et comment, à travers la mode, elle a manipulé artistiquement son identité, en choisissant l'image qu'elle souhaitait véhiculer. L'exposition comprend une robe avec un imprimé conçu par Dalí, qui rappelle les effets trompe-l'œil du château de Púbol et fait référence à la Robe des Larmes, une collaboration entre Dalí et Elsa Schiaparelli de 1938.

[déposé6c27]

Lorsque vous décidez d’exposer des vêtements, vous devez tenir compte de leur préservation. Le textile est une matière très fragile et son état de conservation varie en fonction de sa nature, de sa qualité et de l'usage qui en a fait la personne qui l'a porté. Toutes les robes présentées dans cette exposition ont été restaurées par les spécialistes des matières textiles Carme Masdeu et Mari Luz Morata, sous la coordination d'Elisenda Aragonès, conservatrice-restauratrice de la Fondation Dalí. Ce sont eux qui ont réalisé le travail de mannequinage, c'est-à-dire ces techniques et précautions qui permettent de donner du volume à une pièce sur mannequin, tout en respectant son époque et son style, ainsi que les normes muséales contemporaines. Au niveau des travaux de restauration, certaines pièces ont nécessité la consolidation des parties endommagées avec des supports en soie et des points réalisés avec des points de restauration. Des housses de protection en coton naturel ont été confectionnées et des cintres ont été adaptés à chaque robe.

Une histoire commune de l’art, de la mode et de la créativité

Ce projet commun, qui vise à apporter un nouvel éclairage sur l'identité de Gala, sera développé simultanément dans les deux destinations comme expression de l'engagement de partager la culture, l'art et la mode en Catalogne. Faisant le pont entre le passé et le présent, le programme d'exposition fera revivre l'identité de Gala à travers le prisme de ses archives de mode, mais aussi à travers le prisme des créateurs contemporains. De l'héritage de Gala à un look complètement moderne. Le voyage de découverte commence au Castell de Púbol, où se trouve sa collection de mode.

Et il nous emmène à travers le Triangle Dalinien jusqu'à La Roca Village, transformée en une toile extérieure dédiée à la créativité dans laquelle sera montré un nouveau portrait inattendu de la muse. Jordi Bernadó nous emmène à Púbol sur les traces de la femme invisible et de sa collection de vêtements, réveillant le mythe dans une installation artistique grand format qui relie le regard du spectateur à celui du mythe absent. Et la personnalité sauvage et énigmatique de Gala prend vie dans les grandes façades de l'illustratrice Carla Fuentes, qui réinvente la légende comme une force créatrice moderne et influente. Ce projet fait partie d'une initiative plus large qui nous permettra de redécouvrir Gala et sa profonde influence sur la mode, la culture et la société – en rendant hommage à la scène artistique catalane.

[fichiera6b75]

La collaboration fera connaître les initiatives d'art contemporain et attirera des visiteurs internationaux dans les musées de La Roca Village et de la Fondation Dalí. En intégrant l'art dans des expériences plus larges, les deux destinations créeront des expériences culturelles qui trouveront un écho auprès des visiteurs et approfondiront leur appréciation de la créativité et de l'innovation. L’objectif des deux est d’inspirer les nouvelles générations et de les encourager à explorer les possibilités illimitées de l’expression artistique.

Reléguée au rang de stéréotype par une société imprégnée de discours misogynes et peu encline à reconnaître son influence, Gala Dalí vivait dans l'ombre. Elle était la force invisible derrière le génie et souvent la seule femme dans un cercle d'hommes. L'œuvre Au Rendez-vous des Amis de Max Ernst de 1922, portrait du groupe surréaliste, reflète cette question. Elle a existé principalement sur toile et sur papier, dans les poèmes de Paul Éluard, dans les œuvres de Salvador Dalí et à travers l'objectif de photographes tels que Man Ray, Brassaï, Cecil Beaton et Horst P. Horst. Son identité s’est essentiellement construite à travers les autres – était-ce par choix ou par nécessité, joug ou déguisement ?

Aujourd'hui, 130 ans après sa naissance à Kazan, en Russie, il est temps de la mettre sous les projecteurs. Et de le faire avec un nouveau discours cousu à travers le tissu de la mode, où les pièces de haute couture de Christian Dior et Elsa Schiaparelli partageront la scène avec Givenchy et Oleg Cassini, ainsi que des vêtements sans nom qui rappelleront que l'image du Gala transcende Étiquettes. Ces pièces reflètent la personnalité unique et débridée de quelqu’un qui, par-dessus tout, est restée fidèle à elle-même.

Nial nou-180x178canal-mnactec-180-180

Ils peuvent vous
intéresser
...

GC_Banner_TotArreu_Bonart_817x88