BANNER

Nouvelles

Week-end des galeries de Barcelone

Week-end des galeries de Barcelone
bonart barcelone - 14/07/23

Le Barcelona Gallery Weekend, organisé par l'association Art Barcelona, ouvre ses portes le 14 septembre à partir de 12h. et aura la participation de 27 galeries d'art contemporain et moderne : 21 à Barcelone, 5 à L'Hospitalet de Llobregat et 1 à Santa Margarida i les Monjos (Penedès). Barcelona Gallery Weekend est un événement culturel qui met en lumière le travail des galeries d'art en tant qu'espaces générateurs de culture et de connaissances, lieux d'expérimentation et de découverte permettant des connexions et des rencontres entre artistes, collectionneurs, public et institutions.

Les galeries participantes sont réparties dans toute la ville. Par zone : Maison De Chappaz, à Gràcia ; 3 Galerie Punts, ADN Gallery, Artur Ramon Art, Joan Prats Gallery, Marc Domènech Gallery, Marlborough Barcelona Gallery, Uxval Gochez Gallery, Zielinsky, Mayoral, ProjecteSD, RocioSantaCruz, Suburbia Contemporary et Victor Lope Arte Contemporáneo, dans l'Eixample ; Bombon Projects, Dilalica, LAB36 et Taché Art Gallery, qui ouvre un nouvel espace, situé Carrer Trafalgar, à la frontière entre l'Eixample et El Born ; Àngels Barcelona et Sala Parés, à Ciutat Vella, et Chiquita Room à Sant Antoni.

À L'Hospitalet de Llobregat, Ana Mas Projects, ethall, Galería Alegría, L21 Barcelona et NoguerasBlanchard font partie du programme, et à Santa Margarida et les Monjos, dans la région du Penedès, PALMADOTZE.

Barcelona Gallery Weekend présentera le travail de grands artistes nationaux : Ana Mas Projects présentera une rétrospective de Berta Cáccamo, organisée par Juan de Nieves, qui récupère la mémoire du peintre abstrait et conceptuel espagnol à travers des peintures et des papiers représentatifs de ses différentes configurations esthétiques tout au long de sa carrière artistique. L'artiste Patricia Dauder aura une exposition personnelle à ProjecteSD, Interiors, une exposition où l'artiste tente de capturer le passage du temps, des moments fugaces, des trajectoires éphémères et des espaces en transformation dans des formats tels que la sculpture et les œuvres sur papier. Par ailleurs, Patricia Dauder participe également à la rétrospective de Berta Cáccamo. Joan Fontcuberta présentera à Ángels Barcelona Elevage de Poussière (Cria de pols), une exposition qui met en lumière la promesse non tenue de l'immortalité de la photographie, à travers l'exhumation de photographies de diverses archives historiques, et en les dépeignant avec un microscope électronique pour montrer les micro-organismes qui mangent la mémoire. Galeria Alegria accueillera l'exposition conjointe in situ d'Alberto Peral, avec son langage d'avant-garde classique particulier, et de Luis Bisbe, qui intervient directement sur la perception de l'espace qui nous entoure, deux manières de faire et de regarder, deux pratiques et deux conceptions différentes, qui se rencontrent, s'hybrident et se croisent dans « De ce qu'on dit / ce qui est comme / seulement double », abordant l'espace d'exposition comme partie active et intégrale de l'exposition.

Ignasi Aballí présentera PALMADOTZE Reading images, une réflexion sur la relation entre images et textes, entre ce que nous voyons et ce que nous appelons, l'un des thèmes transversaux de son travail. Aballí sélectionne des images trouvées dans les journaux – toutes ont pour thème l'image photographique, picturale, scientifique –, les scanne et trouve la couleur moyenne de l'image. Cette couleur – ou pixel – s'étend sur toute la surface de la toile.

Le peintre Dis Berlin revient à Barcelone après plus d'une décennie pour présenter Laberinto de soledades à la Sala Parés, une sélection de peintures de la dernière production de l'artiste, ainsi qu'une installation de sculpture, un spectacle qui tourne autour de l'idée de la recherche pour de nouveaux mystères qui prennent des formes diverses constituant de véritables énigmes picturales construites pour la contemplation. Oriol Vilapuig exposera Theory of Bodies à RocioSantCruz, titre tiré d'un livre de Gabriel Ferrater, une exposition qui regroupe les dernières œuvres de l'artiste autour de l'idée du corps.

L'artiste et curateur Fito Conesa propose Vocatiu, une installation vidéo, composée de trois projections et d'une partition, dans laquelle un musicien interprète la composition musicale en trois moments différents, un intervalle de temps qui fait que l'interprétation de soi devient une expérience personnelle et décision non transférable, à la Maison de Chappaz.

La galerie ethall exposera Ca't Beat The Real Thing, de l'artiste visuel argentin établi à Barcelone Martín Vitaliti, un projet qui relie le concept de publicité subliminale (associé à la promotion de la consommation de Coca-Cola dans les cinémas) avec la manipulation émotionnelle générée grâce aux outils de montage du cinéma commercial hollywoodien et de la publicité audiovisuelle. Chez Bombon Projects, Enric Farrés Duran présentera Mal de ojo, une exposition issue d'un processus de recherche pour prendre une décision : subir ou non une chirurgie ophtalmologique.

Week-end des galeries de Barcelone

Peinture abstraite, illusionniste et fantastique

Commissariat pictural I : Esther Guillén. Un projet de Lola Lasurt, à la Galerie Joan Prats, revendique les pratiques artistiques abstraites qui intéressent l'artiste : une approche picturale de l'École de Vallecas (1920-1939) et de la céramique d'Esther Guillén (Lleida, 1943), générant une généalogie de pratiques à travers des œuvres et des éléments formellement liés.

L'artiste Antonio Ortega exposera à la Galería Uxval Gochez Reginald & Perrin. Les dernières peintures d'Antonio Ortega, une série de toiles mettant en vedette un couple de pierres situées dans des paysages incertains, des peintures illusionnistes qui mènent à l'indifférence et à l'absence d'opinion. Il y a un qui ne s'éteint jamais, de Cesc Abad a Víctor Lope Arte Contemporáneo, représente une évolution picturale de ses œuvres précédentes à travers une nouvelle série de formes plus raffinées et où la présence humaine est désormais le protagoniste, laissant la nature en arrière-plan ; l'artiste et designer Jaime Hayon nous plonge dans son univers fantastique au L21 Barcelona, avec des personnages extravagants et une nature feuillue dans ses peintures et sculptures récemment créées ; Mar Hernández intervient photographies à travers le dessin à Universale, une exposition qui se concentre sur l'impact émotionnel de la destruction de la maison, en se concentrant sur la brique et l'empreinte personnelle qui est générée dans cet espace, à Suburbia Contemporary.

Espart, talc et verre, l'art de la matière

Saló salvat, de Yolanda Tabanera, montre des pièces sculpturales Artur Ramon Art avec des matériaux traditionnellement liés à l'artisanat, tels que le verre et l'alfa, utilisés de manière sculpturale et chargeant les objets d'un contenu iconologique universel ; Chiquita Room exposera Children and Fools de Teresa Estapé, qui interroge les exigences de productivité de l'être à travers une parure héritée de la charge symbolique des bijoux primitifs et réalisée en talc, le minéral le plus tendre sur l'échelle de Mohs. Dilalica présentera La Biblioteca, une installation de plus de 2 000 pièces de verre posées au sol selon un ordre morphologique et de mesure.

L'exposition, œuvre de Stella Rahola Matutes, condense l'inventaire des matériaux que l'artiste utilise : des morceaux de verre borosilicaté soufflé provenant d'ateliers artisanaux, pour fabriquer un tapis à partir d'un matériau vulnérable, mis au rebut et incomplet. Le peintre et sculpteur catalan Jordi Alcaraz présentera Gnòmon à Mayoral, une exposition qui s'articule autour du mécanisme d'un cadran solaire, une exposition qui brise les frontières de la peinture et de la sculpture, et utilise des matériaux comme le méthacrylate, les miroirs, l'encre ou le fer.

[fichier590cb]

Expositions collectives

3 Punts Galeria a demandé à douze artistes qui feront partie de l'exposition collective Beyond Tags, de donner leur vision du besoin humain de cataloguer selon le sexe, la classe, les préférences politiques ou les tendances sexuelles, entre autres, afin de le contrôler. L'exposition présentera des œuvres de Samuel Salcedo, Alejandro Monge, Gerard Mas, Lantomo, Sra. D (Lara Padilla), Santiago Picatoste, Penrider, Ramon Surinyac, José Cobo, Kiko Miyares, Paola de Grenet et Richard Stipl.

En hommage aux presque 40 ans d'histoire de la Galería Carles Taché, le nouvel espace de la Galerie d'art Taché présentera Memoria I, une exposition collective avec une sélection d'artistes personnellement et professionnellement liés à la galerie tout au long de son histoire. L'exposition présentera des œuvres de Joan Brossa, MA Campano, Tony Cragg, Michael Joo, Catherine Lee, Bosco Sodi et Antoni Tàpies. Une exposition qui met en lumière l'héritage, l'histoire et la mémoire de l'ancienne galerie, mais dans un nouvel espace et avec un changement générationnel.

La Galeria Marc Domènech présentera Fields of Silence, une exposition qui met en lumière l'importance que la peinture monochrome a eue surtout à partir de la seconde moitié du XXe siècle. L'exposition propose un parcours non chronologique à travers une sélection de peintures réalisées par des artistes des années cinquante, qui abordent ce type de peinture dans une perspective expressive et réflexive, pas aussi puriste que celle de certains de leurs homologues étrangers. L'exposition présentera des œuvres de Sergi Aguilar, Pic Adrian, Erwin Bechtold, Alfons Borrell, Joan Claret, Xavier Escribà, Joan Hernández Pijuan, Georges Noël, Ana Peters, Enric Planasdurà, Miquel Rué, José Maria Sicilia, Teo Soriano, Antoni Tàpies, Vicenç Viaplana et Setxu Xirau Roig.

thumbnail_Centre Pere Planas nou 2021Banner-Consuelo-Kanaga-180x180px_v1-cat-1

Ils peuvent vous
intéresser
...