0524-banner-bonart-CarlesPiqueras-1280x107px

Des expositions

Le MNAC présente la première anthologie sur Suzanne Valadon

Suzanne Valadon, figure emblématique de la bohème montmartroise du début du XXe siècle, a pratiqué tous les genres, du portrait et nu à la nature morte et au paysage.

Suzanne Valadon. L'habitació blava, 1923. Centre Pompidou, Musée national d'art moderne - Centre de creació industrielle, París
Le MNAC présente la première anthologie sur Suzanne Valadon

Dès le 19 avril, le MNAC présente l'exposition anthologique de Suzanne Valadon (1865-1938), Une épopée moderne, organisée par le MNAC en collaboration avec le Centre Pompidou-Metz et le Musée d'arts de Nantes. Cette exposition présente pour la première fois en Espagne l'œuvre de l'un des artistes les plus marquants de la fin du XIXe et du début du XXe siècle en France.

L'exposition rassemble des créations de toute sa carrière artistique, principalement des peintures et des dessins appartenant à diverses institutions et individus, parmi lesquels se distinguent le Centre Pompidou de Paris et le Musée national lui-même. Au total, il rassemble 112 œuvres, dont 48 ne sont visibles qu'à Barcelone. Lors de la présentation de la conférence de presse du 17 avril, le directeur du Musée national, Pepe Serra, et les deux commissaires de l'exposition, Eduard Vallès et Philip Dennis Cate, chargés de réaliser la visite, ont évoqué dans la presse. Suzanne Valadon, pseudonyme de Marie-Clémentine Valadon, était peintre, dessinateur et graveur et pratiquait tous les genres artistiques, mais excellait dans le portrait, avec un intérêt particulier pour les nus féminins et les odalisques, qui devinrent le summum de sa production.

Cette exposition, qui peut être visitée jusqu'au 1er septembre 2024, rassemble un total de 109 œuvres, dont un nombre important ne peut être vu qu'à Barcelone: des huiles sur toile et carton, des dessins et gravures, des sculptures en plâtre et bronze, ainsi qu'un matériel documentaire diversifié qui permet de montrer une vision rétrospective et contextualisée de la carrière d'une femme artiste qui a joué un rôle très important dans l'avant-garde parisienne. Les œuvres de Valadon sont complétées par des œuvres d'artistes contemporains, français et catalans avec lesquels Valadon a eu affaire, comme Matisse, Toulouse-Lautrec, Degas, Casas ou Rusiñol, et qui donnent une bonne idée de la richesse de l'atmosphère artistique de l'époque. , tout en expliquant les multiples interactions qui ont eu lieu dans les milieux d'avant-garde et, surtout, la conquête sociale du statut d'artiste par une femme.

[fichier68c5]

Valadon, modèle et autodidacte

À l'âge de quinze ans, Valadon, autodidacte, arrive à Montmartre et se forme en tant qu'artiste en observant attentivement comment travaillent certains des artistes les plus éminents de son temps, comme Toulouse-Lautrec ou Renoir, entre autres, par auquel il a servi de modèle. Quant au mot qui donne le titre « épique » au titre de cette exposition, il fait référence à son extraordinaire parcours de modèle à artiste consacrée, avec peu d'équivalents dans l'histoire de l'art. Cette exposition barcelonaise dispose également de sa propre distribution et muséographie, ainsi que d'un catalogue qui permet d'expliquer le lien de l'artiste avec la riche colonie d'artistes catalans de Montmartre à la fin du XIXe siècle, comme Santiago Rusiñol, Ramon Casas ou Miquel Utrillo. , qui fut la compagne de Valadon et qui assuma la paternité de son fils, le futur peintre Maurice Utrillo. Actuellement, les œuvres de Valadon sont présentes dans les musées les plus importants du monde, comme le Metropolitan Musem de New York, le Fine Arts Museum de Boston, etc.

Exposition divisée en huit espaces

L'exposition anthologique est divisée en huit espaces du musée qui sont : Montmartre de Valadon, dans cette section se distinguent la Guerre de Sept Ans et les Ombres chinoises ; Terrible Maria, modèle de modernité, avec une sous-section intitulée La figure féminine et la culture de masse ; Le dessin et Degas à l'origine de tout ; La récupération de la même image ; Le portrait et la complicité féminine, avec une section intitulée La galerie d'images d'une mosaïque vitale ; La Légende de Suzanne et Erik, La Bohème Satie ; La conquête du nu, avec Odalisques et Natures mortes et Une épopée triomphale.

Quant aux activités parallèles qui ont été programmées au cours de cette exposition, elles vont d'une conférence d'ouverture le jeudi 18 avril par les commissaires de l'exposition, des visites guidées le samedi 18 mai et les samedis de juin et juillet, la présentation de l'exposition du commissaire le 27 avril, visite d'auteur Suzanne Valadon vue par Elina Norandi le 4 mai, atelier ombres chinoises, table ronde et concert de piano, séance de dessin avec modèles vivants, lecture théâtralisée avec ombres chinoises et visites en français pour les étudiants de l'Institut Français et de la communauté française de Barcelone.

A noter également que l'exposition disposera d'un dernier espace de repos et de médiation, l'espace + Valadon, dans lequel différentes ressources et contenus seront proposés afin de montrer d'autres histoires et points de vue autour de l'exposition. Il convient de mentionner le lancement d'une chaîne en ligne (canal.mesmanac.cat) ou d'une vitrine du contenu audiovisuel numérique du musée, que le musée ouvre avec des matériaux liés aux dernières expositions et activités du musée.

BANNERS BONART_180x180Limit_obert_Bonart_180x180 px

Ils peuvent vous
intéresser
...

Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90