Patrimonieja_Banner_1280x150-CULTURAL

Des expositions

"Souvenirs de voyages" de Francesc Ruiz Abad au Palais de la Porte Dorée

Conçus comme une composition d'images, les vastes tissus de lin activent des récits alternatifs à la propagande coloniale de 1931.

"Souvenirs de voyages" de Francesc Ruiz Abad au Palais de la Porte Dorée
bonart paris - 08/01/24

Le peintre Francesc Ruiz Abad présente Souvenirs de voyages au Palais de la Porte Dorée, une création in situ pour le hall d'honneur. Avec cette œuvre monumentale entièrement peinte à la main, Francesc Ruiz Abad fait écho aux représentations animalières du bas-relief et à l'omniprésence de la peinture dans le Palais.

Le projet s'inspire des collections d'archives graphiques de la Ménagerie du Jardin des Plantes et du Musée National d'Histoire naturelle, contribuant à entretenir une imagerie exotique. Francesc Ruiz Abad poursuit ici ses recherches sur les analogies entre l'ordre du règne animal et l'exercice du pouvoir présentes dans l'architecture patrimoniale occidentale. Enfin, il invite à réfléchir sur les pigments utilisés et leurs noms, qui trouvent leur origine dans l'histoire coloniale.

Francesc Ruiz Abad, lauréat du Prix Arranz-Bravo des Arts Visuels 2015, est l'un des meilleurs représentants de la peinture catalane émergente. En effet, la peinture retrouve une place centrale au sein de la scène artistique contemporaine exigeante – et si souvent iconoclaste ; et dans une large mesure, cette réalité a été possible grâce au renouveau frais, énergique et résolu avec lequel une nouvelle génération de peintres, nés dans les années 90, qui, comme Francesc Ruiz, s'engagent dans une peinture sans complexes ni préjugés, s'ouvre à l'action, à la transversalité, au voyage, à l'empathie sociale, vitale et communautaire et à un optimisme délibéré.

Les références de Francesc Ruiz sont communes à la nouvelle génération de peintres : Peter Doig, Àlex Katz, David Hockney ou la peinture allemande, principalement issue de l'école de Leipzig, ville où résidait Francesc Ruiz. Neo Rauch, Jonathan Meese et d'autres renoncent aux références picturales de la génération précédente, profondément enracinées dans l'existentialisme introspectif et néo-expressionniste de Kieffer, Baselitz, Barceló ou Plensa, et préfèrent réfléchir sur l'œuvre plus ironique, psychédélique et vitale des résistants. des peintres de notre propre contexte, comme Pere Llobera ou Rasmus Nilausen.

300x300Impremta Pages - banner-180x178

Ils peuvent vous
intéresser
...

Banner_MaquinesdelTemps_970x250