Baner-1280x150-px

Des expositions

'La main guidée' de Josefa Tolrà et Madge Gill au MNAC

L'exposition, qui peut être visitée jusqu'au 5 novembre, présente et analyse la créativité singulière de deux femmes, la catalane Josefa Tolrà (1880-1959) et la britannique Madge Gill (1882-1961).

'La main guidée' de Josefa Tolrà et Madge Gill au MNAC

Nous avons tendance à aborder l'art contemporain à partir des paramètres que nous avons appris : nous établissons des chronologies, nommons les différents mouvements artistiques, recherchons des affinités et classons les artistes selon ces coordonnées. Il est nécessaire de stipuler des classifications pour ne pas nous perdre dans l'immensité créatrice plus individualisée et pour pouvoir ordonner l'univers créatif à travers des styles, des schémas et des groupes.

Mais que se passe-t-il lorsque deux femmes créatives errent hors de nos coordonnées, enfermées chez elles et sans contact avec le monde extérieur ? Comment aborder son travail à partir des paramètres habituels sachant que ses motivations étaient différentes ? La main guidée , une exposition de la catalane Josefa Tolrà (Cabrils, 1880-1959) et de la britannique Madge Gill (Londres, 1882-1961), est l'occasion de passer en revue l'art de la première moitié du XXe siècle en Europe depuis d'autres perspectives et nous reconnaître dans les nouveaux récits esthétiques et éthiques de la culture moderne.

Cette exposition, organisée par Pilar Bonet, rassemble un nombre exceptionnel d'œuvres de Tolrà et Gill et met en valeur leurs affinités biographiques, iconographiques et techniques. Les deux créatrices faisaient partie d'une généalogie de femmes qui, loin de l'avant-garde esthétique européenne, ont intégré une « arrière-garde » mystique issue de l'espace domestique. En même temps, aucun d’entre eux ne se considérait comme artiste – puisqu’ils se basaient sur la méthodologie de l’acte créateur guidé par un automatisme de l’état altéré de conscience – ; ils étaient également liés aux connaissances ésotériques ; ils n'avaient aucune formation artistique ou littéraire ; ils dessinaient des mondes subtils peuplés de présences astrales et réfléchissaient à des questions scientifiques. Lorsqu'on compare leurs œuvres, les similitudes sont si nombreuses et si évidentes qu'il est difficile de croire qu'ils ne connaissaient pas le travail de chacun.

Grâce à des expositions incontournables comme celle-ci, les œuvres de Tolrà et Gill quittent la marginalité pour occuper l'espace et les lectures dans d'importants musées. En même temps, ils nous donnent l’occasion de revoir l’histoire de l’art à partir d’autres paradigmes et de nouvelles spiritualités profanes comme le spiritualisme ou la théosophie. S'occuper de la fonction curative de l'art, de la connaissance ésotérique ou de l'expérience d'une mystique instinctive nous oblige à quitter nos coordonnées et à regarder l'art avec de toutes nouvelles lunettes afin d'être un peu moins myopes.

Limit_obert_Bonart_180x180 pxBANNERS BONART_180x180

Ils peuvent vous
intéresser
...

Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90