JP_Bonart-1280x150px-Online-

Avis

Jordi Maragall La perte d'un véritable artiste

Ritmes i colors IV. Sense data. Oli sobre tela. 60x73 cm.
Jordi Maragall La perte d'un véritable artiste

Le monde de la culture a perdu une grande personne et surtout un véritable artiste. Jordi Maragall i Mira (Barcelone, ​​​​1936-2023) nous a quittés le 1er janvier. Il a été un créateur qui avec son attitude a su répondre à des besoins d'introspection à travers l'exercice de la peinture.

Malheureusement, c'est au même moment qu'une exposition de lui était présentée à la Fundació Lluís Coromina de Barcelone, dont je suis le commissaire et dans laquelle il avait mis tout son enthousiasme. Sous le titre "Sempre amb les veles suspeses", tiré du poème Excelsior de son grand-père Joan Maragall, il rassemble - à travers une cinquantaine d'oeuvres - un avant-goût rétrospectif de plus de soixante ans d'activité créatrice. Un titre suggestif dans lequel le poète explique le voyage sans fin du créateur, qui cherche la connaissance dans son avenir, et dans lequel Jordi Maragall, sur son chemin ardu, s'est imprégné d'expériences et de sagesse. Les fois où nous nous sommes rencontrés pour préparer cette exposition, je me souviens de lui avec un caractère affable, dialogué et sincère ; une position énergique dans la défense de la liberté de création par-dessus tout.

Jordi Maragall i Mira était membre d'une importante saga catalane d'artistes et d'intellectuels : fils de Jordi Maragall i Noble et petit-fils du poète Joan Maragall. Il a terminé ses études primaires et secondaires à l'Escola Virtèlia de Barcelone et sa formation en peinture et dessin a commencé à l'Académie Valls également dans la même ville et s'est poursuivie au Cercle Artístic de Sant Lluc. Après avoir terminé ses études secondaires, il étudie la peinture dans l'atelier du peintre Ramon Rogent avec Josep Roca, Pep Serra, Bosco Martí et d'autres. Il participe à quelques groupes et présente une première sélection de ses œuvres à la Sala Vayreda de Barcelone en 1959. Des séjours à Madrid et à Paris vont suivre, grâce à une bourse accordée par le Cercle Maillol (Institut français de Barcelone), qui lui fait découvrir de grands musées et maîtres et le relie aux langages de la peinture internationale et aux avant-gardes européennes. Roualt, Matisse, Kokoschka, Léger, Morandi, Nolde et Munch seront ses références.

Jordi Maragall La perte d'un véritable artiste Cinc franges. 2010 Oli obre tela. 92x73 cm.

Son inquiétude l'amène à travailler sans relâche sur une peinture dans laquelle il alterne figuration et abstraction, ainsi que l'utilisation de différents vocabulaires. Mais l'écho expressionniste sera son fil conducteur tout au long de sa carrière. Alberto del Castillo, Àngel Marsà, Rafael Manzano, Juan Cortés, Rafael Santos Torroella, Daniel Giralt-Miracle, Josep Maria Cadena, Maria Lluïsa Borràs, Pilar Parcerisas ou Xavier Rubert de Ventós, ont loué dans leurs écrits le travail et la création de « cet infatigable artiste.

Une œuvre difficile à classer, car elle ne suit aucun courant ou tendance particulière. En dehors des modes établies, le réalisme et l'abstraction se refléteront au gré de leurs besoins, dans un va-et-vient sans préjugé. Dans le texte du catalogue de la galerie Dau al Set (1984), la critique Victoria Combalia met l'accent sur l'utilisation de différentes expressions juxtaposées que Jordi Maragall utilise dans son propre intérêt. Les expositions de la Sala Gaspar (1990) et de la Sala Parés (2015), entre autres, suivront, ainsi que celle qui est toujours présente à la Fundació Lluís Coromina de Barcelone, inaugurée en novembre 2022.

Cette exposition retrace son parcours de vie : depuis les portraits et les premières figures chargées de magma pictural, en passant par les figures où il nous montre sa virtuosité du dessin ou les natures mortes où il recherche l'essentialité des formes et des couleurs qui dépouillent toute anecdote. Plus tard, il évolue vers la prédominance des valeurs constructives paléo, notamment par l'utilisation de la couleur et du geste. Il reste ici dans la dynamique du plan, avec une force de mouvement déchaînée et une force chromatique qui envahit l'espace pictural.

Jordi Maragall La perte d'un véritable artiste Sèrie Franges VII. 2007. Pintura sobre paper. 100x70 cm.

Jordi Maragall nous laisse un héritage large, diversifié et personnel. Une œuvre franche sur un voyage intérieur qui retrace les signaux vécus à travers les perceptions, les regards, les souvenirs, les sentiments et les expériences. Un travail né des expériences les plus intimes à la recherche d'un maximum d'indépendance.

En tant que personne et artiste je mettrais en avant certaines qualités qu'il m'a transmises de manière très forte : sincérité, liberté et passion. Sincérité pour son positionnement, liberté parce qu'il n'a jamais suivi aucune tendance, au mépris des modes, et passion pour son acte compulsif avec un travail inlassable et constant.Une tâche accomplie au jour le jour; persistant et tenace; un travailleur inépuisable pour qui l'art et la vie ne faisaient qu'un. Son caractère déterminé l'a amené à être décisif dans ses convictions. Nous avons perdu un ami et un grand artiste. Jordi tu seras toujours dans notre mémoire!

GC_Banner_TotArreu_Bonart_180x180Premi_Bonart_180x180

Ils peuvent vous
intéresser
...

Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90