banner-elscatala-817x88px
L'État espagnol acquiert les Archives Lafuente

Nouvelles

L'État espagnol acquiert les Archives Lafuente

bonart santander - 28/07/22
La-Galeria-201602-recursLOGO BIENNAL 2022_Mesa de trabajo 1

Après l'approbation par le Conseil des ministres lors de la séance du 26 juillet et la signature du contrat de vente intervenue le 27 juillet à Heras (Cantabrie) par le directeur du musée Reina Sofia, Manuel Borja-Villel, et le collectionneur José María Lafuente, les fonds des Archives Lafuente deviennent la propriété de l'État espagnol. Le montant de l'achat, TVA comprise, est de 29 795 045,21 euros, qui sera payé en onze annuités (jusqu'en 2032).

Il s'agit d'une collection de collections d'art européen moderne et contemporain - avec un accent particulier sur l'Espagne -, d'Amérique latine et d'Amérique du Nord, qui rassemble plus de 130 000 pièces dont des livres, des magazines, des affiches de manifeste, des manuscrits, des croquis , des collages, des lettres, des photographies , livres d'artistes, audiovisuels, mais aussi peintures, sculptures et œuvres graphiques. Il constitue actuellement l'une des collections artistiques les plus complètes et les plus exhaustives au monde, qui complète désormais celles de Reina Sofia. Les archives seront hébergées dans un proche avenir dans le bâtiment de l'ancienne Banque d'Espagne à Santander, qui est en cours de rénovation pour devenir le siège associé du Musée.

L'État espagnol acquiert les Archives Lafuente

Le germe des archives Lafuente remonte aux années 1980, lorsque l'homme d'affaires José María Lafuente (Lugo, 1957) a commencé une collection d'art qui allait s'agrandir avec l'ajout d'œuvres de peintres et de sculpteurs espagnols , à laquelle quelques pièces d'artistes internationaux ont été progressivement ajoutées .

En 2003, l'acquisition de l'héritage documentaire de deux personnalités importantes de la scène culturelle espagnole de la seconde moitié du XXe siècle a été décisive : Miguel Logroño (1937-2009), critique d'art du journal Madrid, de Cambio 16 et fondateur du Salón de los Dieciséis, et Pablo Beltrán de Heredia (1917-2009), éditeur et professeur d'université et l'un des promoteurs de l'école d'Altamira. A partir de là, son intérêt pour la récupération d'archives et de collections d'art du XXe siècle difficiles d'accès et de localisation grandit et son activité de collectionneur se professionnalise dix ans plus tard, en octobre 2014, avec la création des Archives Lafuente, une société intégré au Groupe Lafuente, dont il partage la propriété avec sa sœur Manuela Lafuente.

Ils peuvent vous
intéresser
...

970x250_appec2021