canal-mnactec-1280-150

Avis

Voix résonnantes, cartographies cosmiques

En col·laboració amb A*Desk – Critical Thinking

Voix résonnantes, cartographies cosmiques

Nous sommes des êtres symbiotiques, interconnectés par des tissus invisibles de réseaux vibrants qui nous entourent. La vibration de nos pensées résonne dans notre corps et dans l'environnement dans lequel nous nous trouvons. L'écho de notre voix laisse sa marque. Ces forces telluriques se manifestent depuis la nuit des temps, et la vibration et la lumière pourraient être classées comme les deux forces créatrices qui façonnent notre existence planétaire.

A partir de différentes traditions ancestrales, ce phénomène est mis en lumière à partir d'une approche mystique spirituelle, et c'est la parole, la voix, la vibration qui façonne l'existence à travers les divinités les plus élevées. L'anthropologue Yara nous dit que dans la tradition guarani la sacralisation de la parole est la caractéristique essentielle de ses concepts, tout éclate et jaillit de l'interaction vibrante entre l'être humain et son dire. « Sa parole est l'expression divine de l'être lumineux qui jaillit du plus profond de son être. La parole est une empreinte éphémère, volatile, empreinte d'une légèreté ascendante. […] Le sacré qui vibre dans sa voix est intangible, comme la lumière de la vie, du rayonnement » 1 . La racine de la culture religieuse occidentale partage également cette tradition avec l'Évangile de saint Jean : « Au commencement était la parole, et la parole était avec Dieu, et la parole était Dieu. Le développement de la conscience est d'aller à la rencontre de cette parole, et donc il est nécessaire de prendre conscience de nos pensées, paroles et de ce que cela génère en nous et dans notre environnement.

Nous ne venons pas du singe !, nous sommes des êtres spirituels en état de transcendance. Nous venons d'un long voyage à travers tous les plans de l'existence. Les étoiles, les planètes, les constellations ne sont pas simplement trop nombreuses, elles sont nos sœurs. Pendant une courte période de temps, nous profitons d'un corps physique qui provient d'une substance qui est créée à partir de la chaleur et d'où le besoin de toucher, de contact... Pour trouver les cartes de ce voyage à travers le multivers, nous devons aller à l'intérieur, regardez les réseaux neuronaux et les réseaux cosmiques ! Nous sommes réseau, nous sommes le reflet du macrocosme inversé, un miroir à l'intérieur, nous sommes un miracle. Nous faisons partie d'un tout et nous sommes un tout au sein de cette merveilleuse composition symphonique qui émerge du mouvement de toutes les planètes, et nous avons ici la clé de notre résonance, la vibration de nos pensées, le son de nos paroles. D'où l'importance de notre conscience vibrante.

Désapprendre de l'invisible, du mot, de la pensée, désapprendre que nous venons du singe, désapprendre du fait que nous ne sommes que matière.

----

1. Miowa, Yara (2001) Kuarahycorá . Ediciones Urano SA. Barcelone, p. 1.

Torusto. The Lost Word , d'Ester G. Mecías, a été exposée au Goetheanum, Dornach (Suisse), du 28/04 au 22/05 2022. Egalement au festival Emergencies à Palma, en performance : Torusto. Le mot perdu. Performance 469, 1er avril 2022.

SS_Bonart-1280x150px0224-banner-bonart-MetgeRural-1280x107px

Ils peuvent vous
intéresser
...

0224-banner-bonart-MetgeRural-1280x107px