banner-elscatala-817x88px
Luis Claramunt : naufrages et tempêtes

Des expositions

Luis Claramunt : naufrages et tempêtes

Fins l'1 de maig a la Fundació Vila Casas - Espais Volart

Nial nou-180x178Baner_Esteva_Bonart_360x356

Claramunt est l'une des principales valeurs de la peinture catalane des dernières décennies du XXe siècle et nous n'avons pas toujours su lui rendre justice. Nombreux sont ceux qui, malgré les expositions qui lui sont consacrées par le MACBA en 2012 et la galerie Marc Domènech en 2016, ne connaissent toujours pas son héritage artistique.

Claramunt a eu une vie intense, en dehors des conventions et des modes. Issu d'une famille aisée, il décide de quitter la maison pour découvrir de nouveaux modes de vie. Depuis lors, il a fréquenté le Chinatown et la Barceloneta, où il est entré en contact avec la vie et la culture roms, pour lesquelles il était profondément fasciné. Ainsi débute son parcours artistique, souvent éclipsé par des anecdotes et sa biographie. Cette exposition, organisée par Sílvia Martínez Palou et Àlex Susanna, nous offre une vue large et complète de sa carrière picturale et le fait de manière sobre, rigoureuse et directe.

A travers sept espaces - L'île au trésor , Villes et paysages , Marrakech , Taureau d'hiver , La Dent d'or, Ligne d'ombre et Naufrages et tempêtes - l'exposition aborde les principales scènes de la vie de l'artiste, les villes où il a vécu et qui ont directement influencé sa travail : Barcelone (1970-1985), Séville (1985-1990) et Madrid (1990-2000), sans oublier les séjours ponctuels à Horta de Sant Joan et à Bilbao et les sept voyages qu'il a effectués à Marrakech. Chacune de ces étapes s'accompagne d'une évolution plastique, résultat d'expériences esthétiques et émotionnelles. Claramunt a compris chacune de ces étapes comme un tout indissociable qui tissait une histoire concrète. Ainsi, on voit bien le passage de l'expressionnisme dramatique des années barcelonaises, de la peinture dense et sombre, vers la luminosité et la chaleur des tissus de Marrakech, qui finiront par déboucher sur l'œuvre la plus abstraite des années madrilènes. C'est une peinture dense, influencée par l'art sale, travaillée avec un coup de pinceau expressionniste qui reflète durement les expériences vécues durant ces années.

Cependant, ses œuvres vont de la crudité des premières nuits à l'essentialité et à l'expressivité de la série taurine, en passant par la délicatesse structurée de ses dernières œuvres. Les œuvres de la série Ice Storms , malheureusement prémonitoires, sont la condensation de décennies de peinture, l'aboutissement d'une trajectoire courte mais intense qu'il faut justifier. Trente ans de peinture qui sont entièrement occupés par l'espace Volart de la Fondation Vila Casas, dans une exposition à voir jusqu'au 1er mai de cette année.

Photo : Luis Claramunt. Carro de banderillas , 1988. Huile sur toile, 100x81 cm © Pedro Martínez de Albornoz.

Ils peuvent vous
intéresser
...

BONART_BANNER-POSTECTURA-817x68