Expo Josep Coll 2022 baner
La Fondation Juan March et DKV présentent "Une histoire de l'art récent (1960-2020) II"

Des expositions

La Fondation Juan March et DKV présentent "Une histoire de l'art récent (1960-2020) II"

bonart paume - 08/03/22
180x180Baner_HaPicasso_Bonart_360x356

Intitulée Une histoire de l'art récent (1960-2020) II, la Fondation Juan March et DKV présentent une exposition conjointe qui peut être visitée jusqu'au 9 juillet au Musée de la Fondation Juan March à Palma. L'exposition est construite ensemble à partir de leurs collections respectives, qui peuvent être vues au Musée de la Fondation Juan March à Palma jusqu'au 9 juillet 2022, après la clôture d'un projet parallèle au Musée d'art abstrait espagnol de Cuenca en janvier de cette année.

L'exposition est le fruit du travail des équipes des deux institutions sur chacune des deux collections et vise à proposer une histoire de l'art récent qui comprend de la seconde moitié du siècle dernier aux deux premières décennies du XXIe siècle. . Une histoire de l'art récent (1960-2020) II répète un singulier exercice narratif : il ose hier et aujourd'hui, et il le fait avec des œuvres d'artistes et au même endroit où les témoins de l'histoire et de l'histoire de l'art : dans le musée .

C'est une histoire aux multiples possibles, qui aspire à être racontée avec rigueur et liberté dans les espaces réels de deux musées issus de deux collections différentes, avec leurs particularités et leur caractère propre. Pour cette raison, l'équipe curatoriale a travaillé avec les œuvres de la collection DKV, variées dans la forme et la pratique et créées par des artistes qui appartiennent au 21e siècle, et avec celles de la collection de la Fondation Juan March, qui sont en « lente rotation" (l'expression est de Fernando Zóbel) dans les deux musées de l'institution à Cuenca et Palma, et qui sont essentiellement des peintures et des sculptures des générations actives dans notre pays des années soixante à la fin du XXe siècle.

Le projet ne consiste pas simplement à juxtaposer des œuvres de différentes générations d'artistes, mais à affiner visuellement certaines des histoires d'art récentes de notre pays, avec leurs connexions, continuités, nouveautés et ruptures, citations sérieuses ou ironiques et disparités historiques et thématiques. L'exposition montre également l'évolution qui s'est opérée ces soixante-dix dernières années de la peinture et de la sculpture aux pratiques conceptuelles, l'installation, la dématérialisation de l'œuvre d'art, la présence pluridisciplinaire et l'avènement et l'entrée au musée de l'audiovisuel et du numérique. , pour revenir à la peinture et à la sculpture.

Dans l'exposition, quelque quatre-vingts œuvres de la collection du musée coexisteront avec une centaine d'œuvres - peinture, sculpture, dessins, art vidéo et installations - sélectionnées parmi les plus de huit cents qui font partie de la collection DKV, qui a débuté en 2007 et se concentre principalement sur les pratiques artistiques depuis le début du nouveau siècle. Des œuvres de Salvador Dalí, Eduardo Chillida, Manolo Millares, Joan Miró, Pablo Palazuelo, Jorge Oteiza ont été incluses à la fois à Palma et auparavant à Cuenca, où il occupait le Musée d'art abstrait espagnol situé dans les maisons suspendues.Antonio Saura, Antoni Tàpies, Gustavo Torner, Fernando Zóbel, Elena Alonso, Lucía Bayón, Pablo Capitán del Río, Antonio Fernández Alvira, Karlos Gil, Laura González Cabrera, Cristina Mejías, Guillermo Mora, Tomás Pizá et Belén Rodríguez, parmi de nombreux autres artistes.

Ils peuvent vous
intéresser
...

817x88-HISTÒRIA-DE-L'ART[1]