JP_Bonart-1280x150px-Online-

Des expositions

Jaume Plensa rouvre avec ses visages silencieux l'extension du Musée d'Art de Céret

Jaume Plensa rouvre avec ses visages silencieux l'extension du Musée d'Art de Céret

Jaume Plensa, l'un des artistes les plus internationaux de notre pays, rouvre l'extension du Musée de Céret, qui a toujours eu des liens intenses avec la principauté. L'exposition est la deuxième d'une période relativement courte de l'auteur, qui a déclaré qu'"une deuxième exposition est toujours plus complexe qu'une première". Le musée, fermé depuis novembre 2019, s'est agrandi de 1 300 m2 supplémentaires et d'une nouvelle muséographie pour une partie de la collection permanente. Au premier étage, la grande salle d'exposition a une superficie de 550 m2. Un étage supplémentaire est désormais ouvert au public et un belvédère offre une vue sur le paysage de Céret et l'emblématique Canigó qui a vu, entre autres, l'exode des réfugiés républicains après avoir perdu la guerre civile espagnole. Grâce à ce belvédère, vous pourrez découvrir les paysages vus dans les peintures des collections. Actuellement, le nouveau pavillon est dédié exclusivement aux expositions temporaires et le bâtiment considéré comme "historique" dans la collection permanente, qui a reçu une nouvelle présentation de la main du scénographe Olivier Arnaudo, qui a travaillé à modifier l'architecture intérieure des salles .

Cette nouvelle opération d'agrandissement, prévue depuis quinze ans, a coûté plus de sept millions d'euros. Les responsables de l'établissement public de coopération culturelle (ville de Céret, Département des Pyrénées Orientales, Région d'Occitanie) ont permis d'équiper le Musée d'Art Moderne de Céret d'une nouvelle salle conçue par l'agence d'architecture Pierre-Louis Faloci (Grand Prix National d'Architecture 2018). Le musée de Céret a été créé en 1950 et se situe sur le site d'un ancien couvent des Carmélites, il est devenu le siège du Maréchal et la prison au XIXème siècle. Il faut rappeler que ce siège fut rénové et agrandi en 1993, inauguré par Mitterrand, il fut l'oeuvre de l'architecte Jaume Freixa (à qui l'on doit l'extension de la Fundació Miró à Barcelone), et qu'il possède une architecture méditerranéenne remarquable . Selon Nathalie Gallissot, directrice et conservatrice du musée d'art moderne de Céret, terme car il n'est quasiment jamais fermé. Nous rouvrons maintenant le musée avec ce nouveau pavillon, mais aussi avec une rénovation complète de la collection permanente. »

Quant à la collection contemporaine du Musée, c'est l'artiste Alain Clément (Neuilly-sur-Seine, 1941) qui a été choisi, qui a déjà exposé plusieurs fois au musée et connaît bien sa collection. Clément vit et travaille actuellement entre Nîmes et Paris, où il a ses deux ateliers, et voyage régulièrement à Berlin.

RAPPORT COMPLET LA GUERRE A TRAVERS LES SCULPTURES SILENCIEUSES

Après le succès de l'exposition "Le Silence de la Pensée" en 2015 au Musée d'Art Moderne de Céret, le sculpteur catalan revient pour l'ouverture de la nouvelle salle d'exposition temporaire. Dans cette exposition, Plensa présente quelques pièces inédites qu'il a conservées dans son atelier à Barcelone exclusivement pour cette exposition. Au total, treize sculptures et vingt dessins originaux de grand format, toutes des pièces récentes réalisées entre 2019 et 2021, composent l'exposition qui explore le thème du visage, devenu un sujet de prédilection pour l'artiste. Il faut dire que ces œuvres ont été sélectionnées il y a trois ans. Depuis, ils n'ont pas quitté l'atelier de Jaume Plensa, ils n'ont jamais été présentés ensemble et ils se retrouvent ici pour la première fois.

Le titre de l'exposition intitulée "Chaque visage est un lieu", selon Plensa, "a été extrait de textes et de poèmes écrits par moi et qui ont été publiés dans le livre qui accompagne mon exposition". Le travail de Plensa reflète son amour de la poésie. Sa bibliothèque comprend des écrivains tels que William Shakespeare, William Blake, Dante et Charles Baudelaire. Selon le sculpteur, « ces quatre poètes m'ont aidé à me construire. Le poète respire l'instant, contrairement au romancier, dont le but est de raconter. Je le vois comme un baromètre de la société. La poésie parle d'absolu. Dans Macbeth de Shakespeare, que j'aime beaucoup, Macbeth finit par tuer le roi, mais surtout, il tue la possibilité de dormir, tourmenté par le remords. Il n'a pas tué le physique, mais l'abstraction. Il y a une conception exacte de la sculpture que j'ai faite mienne ».

Jaume Plensa est né à Barcelone en 1955. Il a étudié à l'école d'art et de design Llotja et à l'école des beaux-arts Sant Jordi. Depuis 1980, année de sa première exposition à Barcelone, il a vécu et travaillé à Berlin, Bruxelles, en Angleterre, en France et aux États-Unis, ainsi que dans la capitale catalane. Il a enseigné à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et a régulièrement collaboré avec l'Art Institute of Chicago en tant que professeur invité. Une partie importante de son travail est consacrée aux sculptures dans l'espace public. Installé dans des villes d'Espagne, de France, du Japon, d'Angleterre, de Corée, d'Allemagne, du Canada, d'Andorre et des États-Unis. Ces œuvres ont reçu de nombreuses récompenses, dont le Mash Award for Excellence in Public Sculpture à Londres en 2009 pour leur installation Dream.

La sculpture de Plensa a également été exposée dans de nombreuses galeries et musées du monde entier, et "The Crown Fountain", érigée dans le Millennium Park de Chicago en 2004, est sans doute l'un de ses projets les plus ambitieux. Il a également réalisé des projets de théâtre et d'opéra, notamment avec la compagnie La Fura dels Baus, en concevant des décors et des costumes. L'exposition peut être visitée jusqu'au 6 juin 2022.

Quant à la prochaine exposition du Musée, ce sera celle de L'École de Paris (1900-1939) Chagall, Modigliani, Soutine et Cia. Collections du Centre Pompidou du 9 juillet au 13 novembre cette année. L'exposition rendra hommage à la génération d'artistes de grand talent de l'école de Paris du premier siècle du XXe siècle au début de la Seconde Guerre mondiale en provenance des pays d'Europe de l'Est.

Les horaires de visite du musée du 1er septembre au 30 juin sont du mardi au dimanche, de 10h à 18h et en juillet et août, tous les jours, y compris les dimanches et jours fériés de 10h à 19h.

thumbnail_arranzbravo. general 04-2014Banner-Consuelo-Kanaga-180x180px_v1-cat-1

Ils peuvent vous
intéresser
...

0224-banner-bonart-MetgeRural-1280x107px