Banner-LS-1280x150

nouvelles

Elvira Dyangani Ose présente le programme MACBA 2022

Elvira Dyangani Ose présente le programme MACBA 2022
bonart barcelone - 15/02/22

Elvira Dyangani Ose a présenté la réorganisation du programme du MACBA pour 2022, six mois après avoir été élue directrice du musée. Au cours de ces mois de contact avec la ville et l'institution, il a amorcé les mouvements afin de jeter les bases qui lui permettront de déployer son programme ambitieux pour les années à venir, période pendant laquelle le MACBA va grandir dans tous les sens. Afin de réaliser ce défi passionnant pour le musée et Barcelone, il organise des réunions et des conversations avec toutes les personnes, groupes et institutions entourant la vie du MACBA prenant le pouls de la ville. Une écoute active interne et externe qui a commencé avec l'équipe et les agents culturels qui composent les différentes communautés MACBA.

Un exemple en est le projet El Museu Possible , qui, sous la direction du théoricien et professeur de Goldsmiths Yaiza Hernández, impliquera toutes les personnes qui réalisent le travail - pas toujours visible - qui entoure la vie du musée. Un exercice qui réfléchit en profondeur sur la dynamique mise en place pour les subvertir et les optimiser, qui vous permettra d'affronter les futurs enjeux du musée et de tendre la main à tous ceux qui veulent y participer et s'exprimer, et se traduira par une programme public dans les mois à venir. Un projet qui cherche à interrompre temporairement le flux de production pour dénaturer les habitudes et les normes qui ont cessé d'être remises en cause et permettre l'exercice d'une réflexion collective sur d'autres manières de faire possibles. Un travail de et pour la communauté MACBA et pour ceux qui ne s'en sentent pas encore, qui interrogera les frontières institutionnelles pour penser collectivement le musée de demain.

Un premier pas dans cette direction est la rénovation de la présentation de la Collection MACBA au premier étage du bâtiment Meier, qui comprend une installation de Josep Grau Garriga dans la salle de la tour. Une nouvelle mise en scène qui évite le récit chronologique et, au lieu de s'étendre sur des lignes et des récits existants, met l'accent sur de nouvelles acquisitions. La poétique et la politique entrent dans un dialogue qui réfléchit sur les relations inhérentes entre l'œuvre d'art et son contexte, l'œuvre d'art et les sujets qui l'entourent, l'œuvre d'art et la culture matérielle qui la génère. En été, vous pourrez goûter à cette nouvelle façon de faire avec un échantillon des fonds qui vous invitera à vous immerger dans certaines des pratiques esthétiques qui n'ont pas encore eu l'occasion de participer aux récits du Musée. . Des œuvres de Lúa Coderch, Ignasi Aballí, Dora García, Mirtha Dermisache, Albert Serra, Mar Arza, Rosângela Rennó et Concha Jerez, entre autres, seront exposées.

Étroitement lié à cette nouvelle façon d'aborder le patrimoine artistique public et la collaboration ouverte à la réflexion institutionnelle, nous trouvons un nouveau comité consultatif avec cinq nouveaux membres : Jessica Morgan, directrice « Nathalie de Gunzburg », Day Art Foundation ; Naomi Beckwith, directrice adjointe et conservatrice en chef de Jennifer et David Stockman, Guggenheim Museum, New York ; Pablo Lafuente, co-directeur artistique du Musée d'Art Moderne de Rio de Janeiro ; Shumon Basar, architecte et écrivain et membre du Thought Council, Fondazione Prada, Londres ; et Martí Manen, directeur d'Index - La Fondation suédoise d'art contemporain, Stockholm ; en plus de Chris Dercon, président de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais à Paris, qui reste membre de la commission. Non seulement les membres et leurs profils sont renouvelés, mais les tâches qu'ils réaliseront transcenderont les conseils d'acquisition d'œuvres. Désormais, ils formeront une équipe, avec un engagement de trois ans renouvelable, avec le directeur et l'équipe du musée, et deviendront les ambassadeurs du MACBA à travers le monde. Son approche du musée contribuera à apporter un regard extérieur et une approche holistique à l'ensemble du programme d'activités, expositions, collections, donations...

[fichier87301]

Le calendrier des expositions a été réajusté. Des expositions monographiques consacrées à Teresa Lanceta et Cinthia Marcelle auront lieu au cours du premier semestre. Le tissage en open source présente le travail de Teresa Lanceta (Barcelone, 1951) à travers la plus large sélection d'œuvres de l'artiste à ce jour. Du Moyen Atlas au Raval, son univers particulier se déploie le long d'un parcours visuel, sonore et haptique qui renvoie à une trajectoire toujours partagée. L'exposition est une coproduction avec l'IVAM organisée par sa directrice, Nuria Enguita, et Laura Vallés Vílchez. Cinthia Marcelle. Une combinaison de facteurs sera la première exposition monographique de cet artiste internationalement reconnu pour son travail cinématographique, d'un grand impact visuel, et pour ses puissantes installations à grande échelle ; l'exposition réunira des œuvres des deux dernières décennies. À l'automne, l' exposition María Teresa Hincapié arrivera à Barcelone. Si c'était un principe d'infini , une coproduction entre le MAMM (Musée d'Art Moderne de Medellin) et le MACBA. Il s'agit de la première exposition consacrée à Hincapié (1954-2008), un artiste colombien clé de la scène artistique des années 80 et 90 en Colombie. María Teresa Hincapié avait une définition particulière de la performance, qu'elle appelait « entraînement ». Loin de toute catégorisation précise, sa pratique oscille entre la vie, la création en mouvement et une approche du mysticisme. L'exploration de la vie quotidienne et la transformation d'actions routinières en actes symboliques ont créé une méthodologie tant dans leur pratique que dans leur compréhension éthique et politique.

À l'automne, la chapelle du MACBA accueillera la fascinante installation vidéo Lincoln, Lonnie and Me - A Story in 5 Parts de l'artiste afro-américaine Carrie Mae Weems, à qui le centre de photographie KBr de la Fondation MAPFRE et Foto Colectania dédient une exposition organisée par Elvira Dyangani Ose, qui couvre la trajectoire de Weems. Depuis quatre décennies, cette artiste anticipe aujourd'hui des problématiques récurrentes telles que les luttes de classes, la représentation politique, la présence des femmes dans l'art et la culture populaires, et la critique d'un racisme structurel que le triomphe du mouvement des droits civiques aux États-Unis a fait échouer. à démonter.

Ayuujkjä'äy Ëy Konk se produira également à l'automne. Une fable basée sur un mythe mixe , un projet de Mariana Botey qui aborde la légende de Kondoy sous différents fronts et sous différentes catégories à travers des recherches documentaires, bibliographiques, iconographiques, des travaux de terrain et des interventions artistiques. Le projet, coproduit avec le Festival Hacer Noche à Oaxaca, se construit autour de la notion d'indigénismes et de néo-indianismes vers une reformulation théorique des transindigénismes comme catalyseurs de l'art moderne et contemporain dans les Amériques.

La Chapelle du MACBA, le Couvent Hall et le Centre d'Études et de Documentation du MACBA seront transformés en un laboratoire d'archives dans lequel sera accueillie la 27ème édition du Symposium International sur l'Art Electronique ( ISEA2022 , 10-16 juin) , promu par l'UOC Universitat Oberta de Catalunya et avec la collaboration de la Mairie de Barcelone, du CCCB, des Arts Santa Mònica et de la New Art Foundation. De juin à septembre, une exposition spécifique sera ouverte dans la Chapelle et un projet de Zahia Rahmani sera présenté au Centre d'étude et de documentation de la sismographie des luttes, qui regroupe près de huit cents revues critiques et culturelles extra-européennes. d'autres de la diaspora africaine, indienne, antillaise, asiatique et sud-américaine - qui ont suivi les traces des mouvements révolutionnaires de la fin du XVIIIe siècle à 1989, tournant marqué par la chute du mur de Berlin. Ces publications expriment la résistance critique des peuples qui ont souffert du colonialisme, de l'esclavage, de l'apartheid et du génocide. Il comprend également des publications d'autres peuples qui ont connu des dictatures violentes, ainsi que des révoltes politiques et culturelles brutales.

Enfin, le Programme d'études indépendantes de l' Î. -P.-É. aura une édition renouvelée au début de 2023 sous la direction de l'artiste et commissaire Kader Attia ; le philosophe, écrivain, éditeur, critique culturel et conservateur Max Jorge Hinderer Cruz, directeur de l'Akademie der Künste der Welt à Cologne ; et Elvira Dyangani Ose, directrice du MACBA.

Premi_Bonart_180x180GC_Banner_TotArreu_Bonart_180x180

Ils peuvent vous
intéresser
...

Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90