Baner-1280x150-px

concours

Laia Estruch et Jordi Bernadó participent à la Triennale de Courtrai

La participation de Laia Estruch et Jordi Bernadó à la Triennale de Courtrai est soutenue par l'Institut Ramon Llull, qui a également promu la programmation d'artistes catalans lors des deux éditions précédentes.

Laia Estruch. Trena. Foto: Anna Fàbrega.
Laia Estruch et Jordi Bernadó participent à la Triennale de Courtrai
bonart - 26/06/24

Du 29 juin au 6 octobre, Courtrai (Belgique) accueille la troisième édition de cet événement international d'art contemporain, qui transforme les rues de la ville en espaces d'exposition. Trena, l'installation de Laia Estruch, occupera l'espace central de la Triennale.

La troisième édition de la Triennale de Courtrai (Belgique) s'ouvre le 29 juin avec les œuvres de vingt-deux artistes qui, jusqu'au 6 octobre, feront partie du paysage urbain de cette ville flamande et de certains de ses bâtiments les plus emblématiques. La Mairie de Courtrai et la plateforme artistique Be-part sont à l'origine de cet événement international qui met l'accent sur l'aspect social de l'art contemporain et son dialogue avec le tissu urbain.

Laia Estruch installera son œuvre Trena sur le Grote Markt (Grand Marché), situé sur la place la plus centrale de la ville. La sculpture sonore, réalisée par le Musée National d'Art de Catalogne (MNAC), forme un circuit de 35 mètres de long sur 6,60 mètres de large et 5 mètres de haut et 2 mètres de diamètre, et crée une expérience unique, où les frontières entre l'extérieur et le l'intérieur disparaît. Cela part de la morphologie de ce qu'on appelle le plexus (du latin « tresse ») : le réseau ramifié de vaisseaux ou de nerfs à l'intérieur du corps humain. La structure de la sculpture s'inspire également de l'étude de l'architecture des circuits automobiles, des circuits d'athlétisme et des parcs d'attractions, et est également en relation avec les parcours créés dans le sous-sol des villes par des canalisations d'eau ou de gaz. Il a un caractère performatif et a été créé en juillet 2023 dans la salle Ovale du MNAC. A cette occasion, les visiteurs de Courtrai sont invités à redécouvrir et renégocier leur relation avec l'un des espaces les plus centraux et vitaux de la ville.

[fichier78194]

Jordi Bernadó exposera au BK6, un ancien musée situé dans le centre historique transformé en centre de création pour adolescents, des photographies de la série Last & Lost, fruit des recherches qu'il a menées dans 10 écosystèmes uniques du monde entier qui ont leur continuité menacée. L'artiste tente de documenter la mémoire de ces lieux pour les générations futures. Il contemple les défis écologiques et philosophiques du présent, dépeignant des scènes d'extinction, mais aussi d'espoir. Chaque image montre une réalité qui peine à résister, ou qui affirme sa survie. Certains parlent de dénonciation, d'autres d'évocation, de métaphore ou de désir de changement. Ses photographies sont présentées en dialogue avec les œuvres du plasticien américano-cubain Felix Gonzalez-Torres (décédé en 1996), de l'artiste et architecte d'avant-garde belge René Heyvaert et du plasticien et écrivain américain Roni Horn .

Les commissaires de l'édition de la Triennale de cette année sont Patrick Ronse , directeur de la plateforme d'art contemporain Be-Part, et Hilde Teerlinck , directrice de la Fondation Han Nefkens. La devise qu'ils ont choisie est After Paradise (After Paradise) et fait référence au contraste entre l'harmonie sociale et l'abondance matérielle d'un paradis passé perdu et un présent qui conduit à la rareté des matières premières, aux tensions sociales et à un environnement très pollué. Cependant, selon ses commissaires, After Paradise souhaite proposer une histoire positive, centrée sur la responsabilité et l'autonomisation des personnes, avec des œuvres qui encouragent le dialogue, la réflexion et l'action.

Banner-Paz-Errazuriz-180x180px_v1-cat-1Bonart_banner-180x180_FONS-AVUI-90

Ils peuvent vous
intéresser
...

Banner_MaquinesdelTemps_970x250