Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90

concours

37 espaces d'art participent à la 11e édition d'Art Nou

37 espaces d'art participent à la 11e édition d'Art Nou

Un total de 37 espaces d'art contemporain à Barcelone et L'Hospitalet de Llobregat participeront à la 11e édition d'Art Nou avec la participation de près de 50 artistes émergents dans 26 expositions, ainsi qu'un vaste programme d'activités parallèles qui comprend des visites guidées, inaugurations, conversations et entretiens avec des artistes, concerts, performances, ateliers et projections, entre autres.

Le festival, qui s'ouvrira le 30 juin avec l'ouverture de toutes les expositions de Barcelone et le 1er juillet avec celles de L'Hospitalet de Llobregat, se clôturera le 3 septembre avec la remise du Prix Art Nou 2022 à l'un des artistes qui ont exposé dans cette édition du festival, accordée par La Capella.

Ce festival, organisé par l'association des galeries Art Barcelona, s'engage une fois de plus à stimuler la jeune production, à revendiquer les galeries comme espaces de rencontre et de débat, à mettre en contact les agents de l'art et le grand public et à rendre visibles les manières de faire émergentes. choses dans l'art.

Parmi les 37 espaces d'art participants à Barcelone, les galeries 3 Punts Galeria, Àngels Barcelona, Bombon Projects, Chiquita Room, Cordova, Esther Montoriol Gallery, H2O Gallery, Joan Prats Gallery, House of Chappaz, LAB 36, collaborent Galerie N2, Pigment Gallery, Pigment Gallery (Lab Art Studio), Sala Parés, Suburbia Contemporary et Zielinsky Gallery; les centres d'art La Capella, dédiés à la création émergente, Espronceda Institute of Art and Culture, Hangar, Santa Mònica et Sala d'Art Jove ; les espaces d'art autogérés Estructuras 3000, Homesession, La Cera 13, La Escocesa et SSUAVE, et l'espace clandestin Nomevoy. Pour leur part à L'Hospitalet de Llobregat, les galeries Ana Mas Projects, etHALL, Galería Alegría, L21 Factory, NoguerasBlanchard et Raccoon projects participent ; ainsi que les espaces d'art FASE, Arranz-Bravo Foundation, Salamina et Tangent Projects.

Réflexions sur la construction de l'identité

Autre nouveauté de cette édition, les expositions Art Nou 2022 réfléchiront sur la construction identitaire, raciale ou coloniale. Un exemple en est le travail d'Agnes Essonti Luque (Barcelone, 1996) qui crée un scénario réflexif autour de l'identité, de la racialité et de l'appartenance à un lieu à travers des photos, des vidéos et des installations à Beta in Kale fo ma sur Mapane. A Projets Tangents ; les artistes Seulbi Kim (Séoul, 1986) et Christian Tenefrancia Illi (Stuttgart, 1987) se concentrent sur l'impact du colonialisme et de la mondialisation à travers la représentation des travailleurs philippins sans papiers à Barcelone dans Renegociations in Self-Determination: Between Two Realities, dans la galerie H2O; L'artiste congolais-britannique Cõvco, qui expose pour la première fois en solo en Espagne, rend hommage au voyage océanique des migrants venant d'Afrique en Europe dans l'installation immersive spécifique au site Fly High à la Cordova Gallery.

Memory se concentre également sur différentes œuvres. Carmen Alvar (Madrid, 1989) enquête sur le sens des ruines -comprises comme mémoire et oubli- dans Paisatges Obsidionals, une exposition à la Sala Parés où l'artiste prend divers objets comme fil conducteur et transmute leur sens, en changeant sa valeur historiquement attribuée. Cristina Spinelli expose également Que me entierren con todo, à NoguerasBlanchard, où l'artiste modèle et déchire encore et encore pour aller à la racine, disséquer et reconstituer des œuvres qui apparaissent et disparaissent.

La galerie Esther Montoriol accueille l'exposition 112 : Collapse, une exposition collective dans laquelle des artistes partagent un regard critique sur le monde qui nous entoure et réfléchissent à l'idée d'un présent dystopique, avec des pièces d'une dizaine d'auteurs, élèves du dernier édition du Master de Production et Recherche Artistique, dans la ligne Art et Contextes Intermédiaires (2021-22) de la Faculté des Beaux-Arts de l'Université de Barcelone. L'espace d'art Homesession présente Jeudi des Cendres, Mercredi des Cendres, un festival atypique en juillet de Cesc Hernández, Júlia Vives Vázquez et Mikel Iniesta, qui vise à déconstruire le regard préalablement construit que le spectateur porte sur la fête d'origine païenne. Cette exposition est le résultat de la triple alliance entre Homesession, le Groupe d'Innovation Pédagogique "Art, Profession et Enseignement" de l'Université de Barcelone et la Sala d'Art Jove.

Pour sa part, la Sala d'Art Jove de la Generalitat de Catalunya accueille une série d'actions générées collectivement par certains des artistes sélectionnés dans l'appel Art Jove Creació 2022, accompagnés d'Alba Rihe i Martí Anson et de l'Institut Espronceda d'Art et Culture présente deux expositions collectives : Untitled_3, qui montre les projets des 4 artistes résidents du programme NectART –Nador, Laura Such, Ana Karen Rodríguez et Alberto Alejandro Rodríguez–, et Untitled, dans laquelle 4 artistes émergents dialoguent avec la ville de Barcelone à travers la peinture, la vidéo, l'installation et la performance –Teresa W, Juliane Lusson, Emir Gómez et Farah Alizée Loubet–. L'espace autogéré par les artistes La Cera 13 accueille également l'exposition collective Tres en Raya.

37 espaces d'art participent à la 11e édition d'Art Nou

La peinture sous toutes ses formes

Art Nou 2022 accueille plusieurs expositions de peinture. Alicia Gimeno (Barcelone, 1989) présente Root Structure au LAB 36, à l'intérieur de la Senda Gallery, une œuvre qui explore la ligne et la forme à travers la représentation des racines dans le cadre d'un vaste système racinaire de l'arbre ; Guillermo García Cruz (Montevideo, 1988) expose Glitched Space à la Galeria Zielinsky, une œuvre qui cherche à désorienter la perception du spectateur en produisant une erreur temporelle ou un "glitch", un concept propre à l'artiste issu de l'informatique ; Pigment Gallery présente PAIN2U de Vicente García Lázaro (Madrid, 1985), qui réfléchit sur le médium pictural, et Pigment Gallery (Lab Art Studio) expose An Ode to Childhood, d'Ana Monsó (Barcelone, 1998), un travail d'esquisse nostalgique ; Victor Beats présente Wave Motion à la N2 Gallery, une œuvre qui fait appel au subconscient et fait allusion au taoïsme, une vie en mouvement et en changement constants. Lara Padilla expose Dos Rombos à 3 Punts Galeria, une exposition dans laquelle l'artiste réfléchit à la façon dont les médias sociaux - un espace qui revendique l'indépendance - catégorisent son art de la pornographie, la privant de liberté d'expression et de visibilité ; d'autre part, Mariona Berenguer (Barcelone, 1992) présente About Desire à Raccoon Projects, une exposition sur le désir et son développement en fonction de la tension générée par la distance entre l'objet et le sujet. Le paysage et sa réinterprétation sont vus dans Origins de Daisy Dodd-Noble (Londres, 1989) dans L21 Factory, qui propose une réflexion sur le sentiment d'appartenance à un lieu, à travers sa palette de verts, de violets et de jaunes ; et Daniel de la Barra (Lima, 1992) exposent Destierro à la Joan Prats Gallery, une œuvre qui réfléchit sur la réinterprétation du paysage d'un point de vue romantique, une installation qui réfléchit sur la monoculture du riz et ses conséquences environnementales.

Le domaine de l'illustration sera également présent avec Juan Narowé (Brésil, 1993) qui présentera Negative Capability to Ana Mas Project, partant du dessin comme élément de base et avec son imaginaire particulier et sophistiqué avec des références à la littérature ou au cinéma. D'autres participants éminents de cette section sont Alícia Vogel (Olot, 1991), Laia Amigó (Granada 1996), Nestor Ceniceros (Durango, Mexico, 1994), Octavi Serra (Girona 1190), Ian Waelder (Madrid, 1993), Noela Covelo Velasco (Pontevedra, 1994), Liliana Díaz (Mexique, 1992) et Mar Reykjavik (Sagunto 1995). En plus des expositions, les galeries et espaces participants proposeront un vaste programme d'activités parallèles quotidiennes pour enrichir le contenu des expositions. Tels que des conversations avec des artistes, des vernissages d'expositions, des performances performatives, des vermouths, des conférences performatives, des actions sonores, des visites guidées, qui auront lieu tout au long de l'année depuis Art Barcelona, et dans le but de faire découvrir au public le travail des artistes . Sont également incluses des visites de centres de résidence, de production et de recherche artistique pour les galeristes et les professionnels de l'art dans le but de connaître le travail des artistes résidents, cette année, ils auront lieu au Hangar et à La Escocesa à Barcelone, et à Fase i Salamine à L'Hospitalet.

Enfin, le festival se clôturera le samedi 3 septembre avec la remise du Prix Art Nou 2022. Le prix, décerné depuis la première édition par La Capella, l'espace que l'Institut de Culture de Barcelone dédie à la création émergente, récompense l'un des les artistes qu'il a exposés à l'édition de cette année du festival. De plus, et comme nouveauté, la Collezzione Taurisano (Italie) décernera un prix à l'un des artistes participants - comme aide à la location d'atelier ou d'atelier - et pour la deuxième année, la foire marseillaise ART-O- RAMA récompenser la meilleure exposition avec une participation gratuite de la galerie à l'édition 2023 du salon.

300x300Escenari_prodigios_Bonart_180x180 px

Ils peuvent vous
intéresser
...

Bonart_banner-1280x150_FONS-AVUI-90