canal-mnactec-1280-150

Des articles

L'oubli féminin dans les branches du savoir

Des de temps immemorials, les dones han estat filles, mares, esposes, cuidadores de la llar i de la família i muses inspiradores de grans creadors. Sí, però no només això. En absolut! També les dones han estat grans creadores i això no s’ha vist reflectit en el relat històric. En una societat on la mateixa història ha estat escrita majoritàriament per homes, el paper de les dones en les diverses disciplines de l’art i de la cultura en general ha estat reiteradament amagat, volgudament invisibilitzat i fins i tot expressament silenciat.

L'oubli féminin dans les branches du savoir

Depuis des temps immémoriaux, les femmes ont été des filles, des mères, des épouses, des gardiennes du foyer et de la famille et des muses inspirantes de grands créateurs. Oui, mais pas seulement. Absolument pas! Les femmes ont également été de grandes créatrices et cela ne se reflète pas dans le récit historique. Dans une société où l’histoire elle-même a été majoritairement écrite par les hommes, le rôle des femmes dans les différentes disciplines de l’art et de la culture en général a été à plusieurs reprises caché, délibérément rendu invisible et même expressément réduit au silence.

Appropriation de l'histoire

Combien de femmes, au fil des siècles, n’ont pas été réduites au silence et rabaissées ? Combien n’ont pas vu leur identité ou leur création supplantée par un collègue, par un membre de leur famille, par un ami masculin ? Grandes sagas de familles de musiciens, d'écrivains, de poètes ou de peintres où le rôle et la création des femmes étaient cachés ou disparaissaient en raison de l'appropriation masculine. Ou combien de femmes ont décidé de signer sous un pseudonyme masculin pour éviter d’être pointées du doigt ou ignorées parce qu’elles étaient des femmes créatives ? Nous devons également souligner le fait que nous ne parlons pas seulement de la façon dont ce traitement s’est reflété dans le récit de l’histoire, mais aussi de l’accès réel des femmes à l’éducation et au monde culturel à chaque instant. Pendant des siècles, les femmes ont été reléguées à la sphère domestique et rares sont celles qui, des siècles passés jusqu'à l'ère moderne, ont pu se cultiver et s'éduquer dans le monde artistique ; il y avait une condition économique et sociale claire, une classe et un sexe. Rappelons que, même si certaines femmes ont commencé à s'inscrire dans le dernier tiers du XIXe siècle, l'accès régulier à l'université n'a été, pour elles, qu'une bonne partie du XXe siècle.

Des progrès en équilibre

Une société avancée est une société qui maintient un équilibre à bien des égards, et aujourd'hui, au 21ème siècle, nous luttons pour parvenir à une société plus juste, plus durable, avec l'égalité pour tous... Sans aucun doute, le 21ème siècle sera le siècle dans lequel les femmes nous récupérerons une partie du chemin perdu, nous aurons plus de droits, nous serons mieux éduquées, nous obtiendrons plus de reconnaissance, plus de positions de pouvoir et de décision et plus d'importance dans le monde en général. Le chemin n’est pas facile, il est long et difficile, mais nous cesserons d’être relégués au second plan. Et c’est méritoire parce que nous venons d’il y a très, très longtemps.

On ne cesserait de trouver des exemples, nombreux, de cet oubli de la création féminine au sein des branches du savoir de la plus haute antiquité. Depuis nos grandes références culturelles classiques, fondement de notre culture et racine de notre histoire jusqu'à aujourd'hui, le déséquilibre entre les sexes est tel que, malgré les efforts collectifs et multiples déployés sur tous les fronts possibles, il faudra quelques décennies pour y parvenir. l’égalité attendue.

[fichier9545f]

Invisibilité inversée

Aujourd'hui, heureusement, accepté et reconnu ce manque, cette ignorance, ce vide de la présence féminine dans l'histoire culturelle du monde, toute une série d'initiatives, multiples et diverses, sont menées dans de nombreux domaines et domaines, afin d'inverser l’invisibilité dont ont historiquement souffert les créateurs de notre pays au fil des décennies. Non seulement des mesures ont été prises pour parvenir à une parité effective dans la vie quotidienne, mais des progrès ont été réalisés dans l'étude, l'identification, la diffusion et la reconnaissance du rôle des femmes dans la culture. Des initiatives comme celle du réseau des musées d'art catalans qui, sous la direction du MNAC, travaille à un recensement des femmes artistes afin d'inverser le rôle des femmes dans les centres muséaux et d'étudier, identifier, localiser et répertorier les œuvres et les noms d'artistes relégués, oubliés ou non identifiés. Des initiatives comme les recherches d'Elina Norandi qui ont identifié près de cinq cents artistes d'avant 1900 et plus de huit cents du XXe siècle. Des poignées d'études, de recherches, d'ouvrages, de recherches et d'initiatives menées par des instituts de femmes, des observatoires de l'égalité, des collectifs féministes, des universités et des institutions sociales et culturelles, publiques et privées, des éducateurs, des pédagogues, des historiens au nom d'individus ou de collectifs sont menés pour réécrire et réinterpréter cette partie fauchée de l’histoire. Il est nécessaire de récupérer et de remettre sur la table les noms de ces femmes qui nous ont précédés, au-delà de nos grands-mères et arrière-grands-mères, qui du fait d'avoir vécu à d'autres époques et sous ce prisme de vue avec un parti pris évident et les stéréotypes de genre, ils ont été déclarés anonymes et ignorés et n'ont pas eu de reconnaissance ni la possibilité d'apparaître. Aujourd’hui on le voit bien, notre récit culturel est boiteux, il nous manque des centaines d’histoires, des centaines de références féminines.

[fichier70ff2]

Management et visualisation féminins

Je me souviens quand, dans les années 80 et 90, je travaillais avec Maria Lluïsa Borràs – mentor et enseignante, grande critique et historienne de l'art, importante responsable culturelle de notre pays, à qui je voudrais revendiquer et demander une reconnaissance plus effective – et nous parlions déjà sur la nécessité de récupérer et de revendiquer un grand nombre d'artistes, notamment des XIXe et XXe siècles, relégués au second plan ou tombés dans le plus profond oubli.

Ceux d'entre nous qui gèrent la programmation culturelle dans des centres, des musées ou des institutions publiques ou privées ont depuis longtemps pour objectif de contribuer plus efficacement à tenter d'équilibrer la programmation, en soutenant de manière équitable les jeunes talents, que ce soit dans le domaine culturel. Lorsque nous programmons des projets, nous cherchons à sensibiliser et à élargir la visualisation de la présence féminine au sein d'expositions collectives et en essayant de récupérer et d'exposer des noms féminins pour de grands projets et expositions. En même temps, nous disposons de très bons professionnels dans le domaine de la conception et de la curation d’expositions, à qui nous donnons plus de travail et de pertinence. Partout, de plus en plus d’équipes de gestion culturelle présentent un profil plus féminin et mieux formé. Récemment, il convient de noter que des initiatives ont vu le jour dans notre pays pour créer des espaces pour établir des relations entre les institutions et les femmes qui gèrent des projets culturels, pour créer des réseaux, des synergies, des connaissances et unir les efforts et les objectifs. On a toujours dit que les femmes sont plus empathiques, plus sensibles, qu'on sait mieux s'écouter et en même temps on sait aussi tisser de meilleures complicités entre nous. Même s’il s’est rééquilibré et inversé au cours des dernières décennies, le nombre de femmes occupant des postes de direction de haut niveau dans le monde culturel reste encore faible et nettement inférieur à celui des hommes. Nous espérons et souhaitons que cela change également.

Réimaginer le monde

Georges Steiner définit la culture comme le mode de vie d'un peuple. Pour nous, la culture est un espace essentiel pour comprendre et réimaginer le monde, pour interpeller, ébranler, faire réfléchir, grandir et transformer la société, et aujourd'hui nous ne pouvons plus imaginer une culture qui ne soit pas plurielle, transversale et diversifiée, et de aujourd'hui et comme base pour le présent et l'avenir, avec un engagement clair de tous en faveur de l'égalité et de l'équité. Marga Viza et Boltas

Eude, genericJP_Bonart-180x180-Online_

Ils peuvent vous
intéresser
...

banner_aire_bonart_horitzontal