Banner-Camara-domestica-1280x150px_v1-cat-1

Entrevues

Silvia Riva González. Ministre de la Culture et des Sports d'Andorre

Silvia Riva González. Ministre de la Culture et des Sports d'Andorre

Sílvia Riva González (Andorre, 1979), diplômée en droit et sciences politiques de l'UPF et titulaire d'une maîtrise en droit andorran, est ministre de la Culture et des Sports depuis mai 2019 dans l'exécutif présidé par Xavier Espot en tant que chef du gouvernement de Andorre Les priorités qui lui ont été présentées lors des élections comprenaient la préparation d'un Livre blanc sur la culture, déjà publié, et un Plan stratégique, qui est en cours, pour structurer l'avenir culturel du pays.

Pourquoi ces priorités ?

Nous voulions un changement de paradigme dans la gestion culturelle. Le secteur culturel a fait un grand pas en avant et s'est professionnalisé, un grand nombre de manifestations culturelles ont émergé et il y a un certain nombre de personnes qui souhaitent s'engager professionnellement dans la culture. Nous avions besoin d'un livre blanc comme projet stratégique pour promouvoir notre tissu culturel et, en même temps, gérer le patrimoine de la langue. La pandémie est arrivée mais le secteur culturel a fait preuve de résilience et a continué d'avancer.

Comment est préparé le livre blanc ?

Elle se fait conjointement avec le Secrétariat d'État à l'Égalité et à la Participation. Nous avons voulu que l'acteur culturel, le créateur, l'entreprise culturelle ou le citoyen consommateur de culture aient leur tribune lorsqu'il s'agit d'apporter des éléments de changement dans la gestion culturelle. Le processus a duré quinze mois, avec des tables sectorielles selon la discipline artistique, et le Livre blanc de la culture a été publié en 2021.

C'était un premier pas.

Ensuite, les travaux ont commencé pour élaborer le Plan stratégique. Ce document comprend, jusqu'en 2030, des actions qui sont mises en œuvre à l'issue de ce mandat et d'autres qui s'inscrivent dans la durée.

Ils veulent un musée qui revendique le patrimoine historique, artistique et culturel d'Andorre et qui soit un catalyseur de l'offre muséale et culturelle.

C'était le deuxième des grands projets avec lesquels nous avons concouru aux élections. Le musée national est une installation que le pays revendique et il est vrai que la partie infrastructure a été reportée dans le contexte de la pandémie, mais il a continué à faire un travail très important : préparer un récit historique du pays, le plus identitaire carte Il y a une volonté de réintégrer le musée national dans l'agenda politique de la prochaine législature et de se développer, mais de nombreux progrès ont déjà été réalisés dans l'aménagement des collections de notre patrimoine et dans l'élaboration du récit historique, celui de la construction du pays qu'est Andorre aujourd'hui.

La normalité est-elle revenue après la pandémie ?

Nous avons un tissu culturel plus fort que nous ne le pensions. Avec la devise La culture ne s'arrête pas , des espaces de programmation ont été créés pour tous ces événements qui avaient été annulés. Le Gouvernement, avec l'aide de toutes les Communes, donnant un message d'unité institutionnelle envers le secteur, nous avons réuni des ressources pour pouvoir financer des productions et l'agenda culturel. Il est important que les productions sur lesquelles nous travaillons soient connues au-delà de nos frontières, et dans le livre blanc un des axes stratégiques est que le secteur doit s'orienter vers l'internationalisation.

Comment sont les relations avec les états les plus proches ?

Très bon. Avec le Ministre Iceta nous partageons des points sur la vision du Statut de l'Artiste. Il est actuellement en cours de traitement ici en Andorre en tant que proposition de loi promue par les cinq groupes parlementaires de la chambre, avec laquelle il distille un consensus des forces du pays pour réglementer et améliorer les conditions des artistes. Avec la région d'Occitanie il y a un groupe qui fonctionne très bien et Cultura s'y est intégré car en Andorre il y a un ancrage très important de la culture française. Nous avons également créé un programme avec les Affaires étrangères où, à travers nos ambassades, nous favorisons les synergies entre nos créateurs et ceux de ces pays.

Et avec la Catalogne ?

Nous pensons que la Fondation Ramon Llull, qui rassemble les territoires de langue catalane et a de nombreux objectifs, mais principalement celui de convoquer les Prix catalans de la culture, de la création, de la traduction et des études catalanes, a plus de potentiel. Nous entendons nous reconnecter pour entériner la volonté d'Andorre que la langue et la culture soient vraiment le leitmotiv de la Fondation car, au-delà des couleurs politiques, il y a la langue et la culture que nous partageons. Avec la nomination de la nouvelle directrice, Teresa Colom, nous avons convenu de développer un projet qui non seulement expliquera la langue et la culture catalanes à l'étranger, mais qui participera à tous les territoires et où toutes les variantes de la langue auront leur rôle principal. Nous sommes en contact permanent avec le conseiller Garriga et tous les autres conseillers de la culture afin que la remise des prix Ramon Llull cette année positionne à nouveau cet outil aussi important que l'est la Fondation pour faire connaître la culture et la langue qui nous unit.

Cette année Andorre n'a pas participé à la Biennale de Venise.

Andorre apprécie de pouvoir faire partie de projets internationaux et vient d'avoir un pavillon à l'exposition de Dubaï. Nous voulons qu'Andorre soit présente à la Biennale de Venise, mais il est également vrai que nous devons trouver un mécanisme satisfaisant pour participer à des événements de ce niveau. La baisse des soumissions de projets nous a alertés et certains mécanismes ont dû changer. Une réflexion s'imposait. Il a été jugé opportun de tenir des rencontres avec des ex-biennalistes et des ex-commissaires et un nouveau modèle a été redéfini. L'intention est de revenir à la Biennale de Venise, mais dans de meilleures conditions.

Le Centre d'art et d'exposition d'Andorre-la-Vieille était une ancienne revendication.

C'est un grand objectif. Le gouvernement avait un accord avec la municipalité d'Escaldes-Engordany pour localiser le centre d'exposition du gouvernement, mais la municipalité, à tort selon nous, a mis fin à la collaboration. Le gouvernement a été réactif et le Comú d'Andorra la Vella a rapidement fait preuve de sensibilité. Et non seulement il a rendu l'espace disponible, mais il a pris en charge les rénovations de l'agrandissement. Je vous invite à voir les expositions programmées pour cette 2022 avec des artistes et des références nationales qui valorisent ce que nous avons et avec qui entretenir un dialogue avec les tendances qui circulent dans le monde.

Beaucoup de travail a été fait dans le domaine du patrimoine.

En Andorre, nous avons beaucoup de pierre sèche et une forte présence romane. Ce patrimoine roman que nous soignons avec tant de soin fait partie d'une candidature transnationale au patrimoine mondial de l'Unesco qu'Andorre pilote avec les ministères français et espagnol. C'est la candidature qui explique Andorre en tant que co-principauté à travers le patrimoine immobilier des différentes paroisses et est présentée avec la cathédrale de La Seu d'Urgell et le château de Foix. Nous avons été très appréciés pour notre multilatéralisme lorsque nous travaillons sur des éléments du patrimoine. Quoi de mieux que d'avoir la reconnaissance de l'Unesco pour un pays sans armée qui cohabite avec son environnement.

Il y a beaucoup de talent en Andorre.

Le talent est fait pour circuler. Le talent doit sortir, travailler avec d'autres créateurs. Nous devons exporter notre culture dans le monde et aussi aider les nouvelles générations chez nous. Dans le Plan stratégique, l'une des lignes est le recensement des artistes, un format qui permet aux autres pays de savoir qui sont nos créateurs et ce qu'ils font. Être présent dans le catalogue donne de la visibilité.

Banner-Camara-domestica-180x180px_v1-cat-1Nial nou-180x178

Ils peuvent vous
intéresser
...

GC_Banner_TotArreu_Bonart_817x88